gib mir dein auto und dein geld. ich fahre fort. ich gründe eine welt.

La Mission

Welche Geschichten erzählen unsere Wunden?

Wilde wilde Wesen

Ich weiß, es ist viel Zeit vergangen, aber jetzt ... jetzt stehen wir beide hier.

Mettlach

C’est pas parce que c’est écrit, et qu’un spectre le dit, que c’est vrai.

Qui a peur d'Hamlet?

Est-ce que l’amour a un potentiel utopique ?

Amour/Luxe

Qui devrais-je épargner par mon silence ?

Home-Made

Ça commence mal et le pire est à venir.

Hamlet dans les écoles

Youkali ist ein Land, das man sucht; ein Stern, dem man folgt; ein Traum.

I love Italy and Italy loves me

gib mir dein auto und dein geld. ich fahre fort. ich gründe eine welt.

La Mission

projets

presse

Qui a peur d'Hamlet?

La compagnie mikro-kit fait une fois de plus un sans-faute

Emmanuelle Fournier-Lorentz
novembre 2018 Le Courrier

“Voilà donc une pièce qui permet de connaître le drame le plus célèbre de Shakespeare et d’en rire. Cela pourrait s’arrêter là, mais aurait enlever toute la profondeur de ce spectacle qui soulève de puissants questionnements. (…) A tout juste 30 ans, Magali Tosato propose une nouvelle réflexion sur le monde dans lequel nous vivons.”

Extrait de: “Enquête sur Hamlet”

Avec humour et brio

Culturieuse
12.11.2018 LE BRUIT DUOFFTRIBUNE

“C’est donc un Hamlet à la portée de toutes et tous qui nous est proposé : une tragédie humaine séculaire empreinte de la nuance contemporaine qui nous en rapproche, tout cela saupoudré d’humour et de connivence avec l’assistance. Et une épatante scénographie.”

Extrait de: “Qui a peur d’Hamlet?, Shakespeare version polar truculent”

Amour /Luxe

Le théâtre engagé de Magali Tosato

Elisabeth Haas
18.02.2017 La Liberté

« En montant son Hamlet, qui a eu beaucoup de succès dans les classes vaudoises, elle n’a pas pu s’empêcher d’étoffer le pâle rôle d’Ophélie. La conscience «des rapports de domination» et des discriminations entre hommes et femmes ou vis-à-vis des étrangers est dans son ADN. (…) L’idée d’une pièce au carrefour de l’amour, de la marginalisation et de la politique migratoire s’impose. (..) En interrogeant les conditions de mariage en Suisse, en interviewant des couples, le Service de la population, des juges, elle n’a pas peur de poser des questions dérangeantes. »

Une pièce pour explorer les arcanes du mariage d’amour ou de raison

Thierry Sartoretti
03.03.2017 RTS Radio Culture

« A Vidy, la pièce “Amour/Luxe” explore avec finesse et humour la vie de centaines de couples en Suisse romande. Lorsque la personne que vous aimez n’a pas les bons papiers, voire pas de papiers, le mariage va-t-il de soi? (…) Du théâtre documentaire révélateur et passionnant. »

Home-Made

Dandy en deshérence

SORTIRch
Octobre 2015 SORTIRch

« On se souvient de Mars, électrochoc signé Fritz Zorn en 1977 et magnifiquement interprété par Jean-Quentin Châtelain dès 1992. La confession d’un jeune Zurichois convaincu que son cancer était dû à son milieu, cette bourgeoisie fortunée de la Goldküste dont la richesse émotionnelle et humaine était inversement proportionnelle à celle du compte en banque. Magali Tosato, nouvelle venue sur la scène contemporaine, reprend cette idée de dandy en deshérence et l’étudie sous l’angle de la perte de réalité. « Ce qui est intéressant, dit la jeune femme qui s’est formée à la prestigieuse école de théâtre Ernst Busch, à Berlin, c’est de comprendre pourquoi un mâle hétérosexuel blanc et riche, qui a toutes les cartes en main, ne peut pas les utiliser. » Un empêchement que cette diplômée en histoire et littérature française visite sous l’angle de l’absurde, au moyen d’improvisations et de recherches documentaires. (…) Sur le plateau, Tomas Gonzalez et le très habile Baptiste Coustenoble »

A Vidy-Lausanne, Magali Tosato, nouvelle venue sur la scène romande, interroge l’aliénation de toute éducation en proposant à ses deux comédiens d’explorer cette thèse sous l’angle privé

Marie-Pierre Genecand
29.09.2015 Le Temps

« Et si la mère nourricière marchait main dans la main avec la mère patrie pour fabriquer de parfaits citoyens ? Et si, en transmettant ses valeurs d’obéissance, de réussite et de bonheur tranquille, la Suissesse moyenne contribuait à une vaste entreprise de conditionnement ? Ces questions, qui claquaient déjà au coeur de Mars, de Fritz Zorn, dans des termes violents, animent de façon plus douce Home-Made, spectacle de Magali Tosato, nouvelle venue sur la scène romande. Entre plantes vertes et pupitres, deux comédiens puisent dans leur propre vécu de quoi questionner la thèse posée par l’intelligentsia helvétique des années 1970. Une manière moins idéologique et plus drôle de faire le procès de l’aliénation que suppose toute éducation. (…) La part privée ? Elle est illustrée par des vidéos projetées sur une paroi en bois, au bas de laquelle on peut lire, en découpe, un ironique « Paradiso ». Hilarants, ces films amateur montrent Baptiste, petit, interpréter notamment un morceau de fromage sautant dans un caquelon pour la danse de la fondue (véridique). Le public rit, mais réalise aussi l’immuable archaïsme de ces rondes scolaires… Biographiques aussi, ces moments où les deux acteurs interrogent leur maman, caméra au poing. Une parole touchante, qui avoue « la peur d’être quittée » et dit l’ambiguïté de la relation. A travers Max Frisch et Fritz Zorn, on entend des propos plus durs sur ce système pensé par les édiles et relayé par les sujets pour étouffer toute envie de résister. En Suisse, l’éducation, comme la société, est lisse et joyeuse. Et terrifiante. »

Extrait de « Ô maman suppôt de l’Etat »

Hamlet dans les écoles

Un moment magique

Denis Aubert
27.03.2015 Département de la formation de la jeuness et de la culture

« Excellent moment que cette opération de 1h30, au cours de laquelle quatre acteurs mettent le public en condition, montrent et démontrent le texte de Shakespeare, l’entrecoupent d’un texte de leur crû ou d’autres auteurs qui ont travaillé le personnage de Hamlet. Spectacle toujours de haute tenue - même si les costumes et accessoires sont simplissimes - mettant en valeur le rôle de l’acteur dans la relecture d’un texte, suscitant le débat sur l’interprétation. Bref un moment magique avec ces deux femmes et ces deux hommes, tantôt personnages de Hamlet, tantôt acteurs interagissant avec le public, déambulant au milieu de la classe, entre les rangées de tables auxquelles sont assis-es des préapprenti-e-s extrêmement présent-e-s et attentifs-ives. (…) Ces quelques quarante ou cinquante spectateurs sont accrochés, rient, participent quand on les y invite. Aucune, aucun ne rechigne quand il s’agit d’interagir avec les comédiens. (…) Les applaudissements sont chaleureux et vrais. »

Denis Aubert, Adjoint, Département de la formation de la jeuness et de la culture, Direction générale de l’enseignement postobligatoire, Enseignement gymnasial, Canton de Vaud (27.03.2015)

Une bombe dʹénergie et dʹintelligence

Thierry Sartoretti
12.05.2016 Vertigo, RTS

„Le classique de Shakespeare comme vous ne lʹavez jamais vécu. Envoyé en moins dʹune heure. Avec participation du public, quatre comédiens en embuscade au milieu des spectateurs et des saillies contemporaines sur le sens du texte et des personnages. Cet “Hamlet” signé Magali Tosato est une bombe dʹénergie et dʹintelligence. Son seul défaut: la pièce tourne exclusivement dans les établissements scolaires à destination des élèves. Trop injuste!”

I love Italy and Italy loves me

Certains devront peut-être essuyer une larme

metropolkultur
le 14.04.2014 metropolkultur.com

«Les jeunes interprètes de la Haute Ecole de théâtre Ernst Busch jouent des scènes tirées de la vie d’Imperia et de Gianni : de leur rencontre, alors qu’ils étaient jeunes travailleurs immigrés en Suisse, jusqu’à leur retraite en Italie. (…) Et chacun de se demander : comment fait-on pour rester aussi longtemps ensemble, et – cela saute aux yeux – avec bonheur même ? Mélange d’amour, d’habitude et de contentement ? Peut-être. Chaque spectateur est libre de trouver sa propre réponse. Une chose est sûre : nous n’avons pas affaire à une comédie sentimentale à l’eau de rose. Même si après une heure et demie de cette histoire d’amour, certains devront peut-être essuyer une larme.»

Extrait de: “Mama, Papa, Oma auf die Bühne – ein neuer Trend auf Berlins Bühnen?”

Enfin!

Horst Rödiger
19.03.2014 Livekritik.de

«Enfin une pièce de théâtre qui ne prétend pas être autre chose que ce qu’elle représente. Une pièce qui ne nous conduit pas moins vers des idées neuves comme venues d’elles-mêmes. (…) La scénographie de Franziska Keune est à la fois simple et d’une subtile efficacité : la reproduction d’une double façade de maison au revêtement en éternit, qui s’étend sur toute la surface de scène, sur roulettes, ce qui permet aisément sa rotation. (…) Ce qui s’imprime le plus fortement dans la mémoire, ce sont, davantage que les brefs dialogues, les scènes d’ensemble. Elles s’ébauchent généralement en douceur, à l’image de cette paisible scène de jardin, après le retour des protagonistes dans l’Italie de leurs origines. Les cinq acteurs épluchent lentement une pomme, comme s’ils étaient en train d’élaborer un mets raffiné, chacun imitant des bruits d’oiseaux ou le bourdonnement d’une abeille, rendant l’idylle littéralement palpable. Une scène de groupe merveilleusement équilibrée clôt la pièce, avec la chanson « Bello, bello impossibile » créée par Gianna Nannini en 1986 : interprétée en chœur, et très réussie au plan musical également, elle saisit tout en donnant au final un note apaisante. »

Titre de l’article: “I love Italy and Italy loves me”

contact

Pour toute question vous pouvez nous contacter par notre adresse e-mail: info@mikrokit.de